fbpx
Le cycle de vie

Le cycle de vie

Il nous arrive de nous étonner face à la fréquence de certaines situations qui se rapportent à notre quotidien. Nos vies sont par ailleurs caractérisées par la succession d’évènements de manière périodique définissant ainsi un cycle de vie. Celui-ci regroupe  l’ensemble des modifications ou évolutions qui se réalisent suivant une période bien définie dans le vécu de chacun.

Contexte du sujet

Cycle de vie : Trouver les idées nouvelles pour s'adapter en permanence

Cycle de vie : Trouver les idées nouvelles pour s’adapter en permanence

Il arrive que vous vous posiez la question de savoir si la suite des étapes d’une situation donnée sera la même que dans le passé. C’est une question qui parait simple, cependant une complexité régit l’ensemble de ces évènements. Une chose est certaine, tout le monde évolue dans la vie. Cette évolution peut être progressive ou régressive portant ainsi les marques du bien ou du mal. On comprend alors que l’on puisse également évoluer même si on adopte une position statique.

A ce niveau, au fil du temps, quelqu’un qui se retrouve dans cette catégorie serait bien contraint de voir la réalité autrement au même titre que les autres. Seul l’angle de vision varie en fonction du degré d’ouverture d’esprit et du niveau de détermination de chacun. Cela justifie d’ailleurs les divergences rencontrées dans les relations humaines en général (sociales, professionnelles, familiales et même conjugales). L’évolution est un composant indissociable de la vie, les hommes n’ont cependant pas la même vitesse pour y parvenir.

Cycle de vie : Quelle est son importance ?

Le cycle de vie permet d’atteindre les objectifs que l’on se fixe. Vous pouvez alors définir clairement vos objectifs et mettre en place une stratégie adaptée pour les atteindre. Vous êtes à partir de ce moment différent de celui qui n’a aucun objectif, et par conséquent, n’a aucun dispositif susceptible de le faire progresser dans la vie. Si vous projetez par exemple qu’au bout d’une durée donnée de temps, vous mobiliserez un montant conséquent en termes de revenu passif en immobilier, vous devez vous comporter en conséquence.

Vous mettrez en place une stratégie qui vous permettra d’acquérir deux biens immobiliers par exemple. Vous en revendrez un pour réinvestir en ayant un plan de fiscalité clair. De cette manière, vous pourrez certainement atteindre cet objectif fixé qui améliore votre vie. Lorsque cet objectif est atteint, vous fixerez un nouvel objectif même s’il relève d’un rêve. Sachez qu’il n’y a que l’imagination dénuée d’action qui constitue une limite pour l’homme. Prenons le cas de quelqu’un qui désire aller sur la lune.

A priori, cela peut paraître utopique donc drôle de l’entendre le dire. Mais en réalité, il a des options, c’est-à-dire qu’il peut élaborer des stratégies pertinentes susceptibles de l’aider à réaliser son rêve. Il peut ardemment travailler et créer une entreprise afin de s’assurer un cash-flow. S’il mobilise suffisamment d’argent, il peut s’offrir un voyage sponsorisé sur la lune au grand étonnement de la majorité.

Cycle de vie : S’appuyer sur l’existant est nécessaire

Face aux défis, on peut avoir recours à des solutions qui existent déjà. Vous devez  vous donner les moyens nécessaires pour atteindre vos objectifs quelles que soient leurs grandeurs. Il suffit de bien identifier la stratégie à mettre en œuvre. Il est possible d’ailleurs de la mettre sur le papier pour bien la mûrir. Sachez également que les réalités changent avec le temps. En conséquence, vous avez le devoir de rechercher des idées nouvelles et innovantes.

Pour ce faire, cela nécessite de l’introspection et une réelle remise en cause de soi. Tous les aspects ainsi relevés caractérisent nos parcours de vie quand bien-même il y a une nuance à clarifier.

Cycle de vie : Mobiliser les ressources adaptées pour être en phase avec les époques

Les contraintes et compétences indispensables dont vous avez besoin pour réaliser votre objectif de vie à un moment T1, ne sont pas les mêmes à mobiliser pour le même objectif à un moment T2. Autrement dit, la stratégie mise en œuvre pour relever un défi donné n’est pas forcément la même qu’il faudra utiliser à un autre moment pour atteindre le même objectif.

Vous aurez besoin d’une autre étape complémentaire ou quelque chose de nouveau à apporter. Ainsi  les mêmes méthodes, les mêmes outils, la même énergie, la même expérience et autres ne seront pas toujours efficaces au fil du temps. Si vous restez figé dans une situation donnée, fût-elle le résultat d’une fulgurante évolution, vous vous ferez dépasser malgré tout. Cela s’explique par le fait que vous vous retrouverez à un instant donné dans les conditions de quelqu’un qui n’a jamais rien entrepris.

Vous vous retrouverez avec des personnes qui n’ont pas d’initiative et qui ne bougent jamais. Pour rester dans la dynamique de l’évolution, il est nécessaire de s’inscrire dans une logique de remise en cause continue. Il faut à chaque instant être à la recherche de stratégies adaptées et efficaces. Il en est de même en ce qui concerne l’immobilier. Vous désirez substituer votre salaire par des revenus passifs immobiliers, prenez alors les dispositions qui conviennent.

Comment utiliser le cycle de vie en immobilier ?

Cycle de vie : Utiliser les outils adéquats pour réaliser les objectifs en immobilier

Cycle de vie : Utilisez les outils adéquats pour réaliser les objectifs en immobilier

Supposons que vous projetez de mobiliser 2000 euros par mois en termes de cash-flow. La question que vous devez vous poser immédiatement est de savoir comment y arriver. Pour ce faire, recherchez la réponse à une série de questions sur le sujet. Cherchez à savoir combien d’investissement il vous faudra par an pour réaliser votre rêve. Quel patrimoine immobilier envisager pour atteindre votre objectif ? Vous devez obligatoirement réfléchir à la fiscalité et à la rentabilité qui conviennent à vos attentes.

Vous pouvez optez pour un investissement SCI IS à hauteur de 4000 euros par exemple pour plus de fiabilité malgré un effort supplémentaire d’investissement nécessaire ? Il est également possible de démarrer avec un LMNP et de finir par un LMP. Ainsi, il serait crucial d’anticiper par rapport aux prévisions de manière à avoir un plan d’action robuste et bien structuré. Le jour où vous commencerez par percevoir effectivement les 2000 euros par mois, vous ne pourrez plus dormir sur vos2 oreilles.

Ce n’est nullement le terminus de vos ambitions car le succès d’aujourd’hui peut ne plus avoir d’importance dans l’avenir. Pour  maintenir  des revenus constants à défaut de les accroître, vous devez travailler continuellement. Rappelez-vous tout ce que vous avez sacrifié pour être à l‘étape à laquelle vous êtes aujourd’hui. Si vous vous contentez de votre niveau d’aujourd’hui, vous serez peut-être surpris dans l’avenir car il faut continuer à avancer sur un nouveau cycle de vie. Cette logique est appliquée à l’immobilier, mais aussi à tous les secteurs professionnels de la vie.

Cycle de vie : Ne pas se contenter d’un succès

Il n’est nullement question de s’endormir lorsque vous vous retrouvez en plein questionnement sur les sujets du genre. Imaginons par exemple que vous vous laissez entraîner dans une léthargie et que vous ne disposez plus de déficit dans un LMP. Les charges (taxes, impôts et autres) sont cependant de votre responsabilité. Vous comprenez alors que vous devez être en permanence en mouvement sur votre cycle de vie, autrement, cela risque de mal se terminer. Prenons le cas d’un investisseur ayant acquis un bien et qui entreprend des travaux sur ledit chantier.

Avoir la capacité de mener des travaux sur son bien immobilier est intéressant et constitue un véritable atout. Cependant, pensez-vous que lesdites compétences sont suffisantes pour vous mettre totalement à l’abri du besoin ? Vous ne pourrez pas vous satisfaire d’un succès sans penser à faire en sorte que cela demeure un succès. Autrement dit, un travail est nécessaire pour actualiser vos résultats de manière à les mettre dans la dynamique de l’évolution. Maintenir dans la durée un résultat ne nécessite pas les mêmes compétences que celles indispensables à la création ou au développement.

Pour devenir véritablement la personne que vous projetez être dans 2, 4 années et plus,  vous ne pourrez pas compter uniquement sur les connaissances antérieures capitalisées. Considérez vos résultats actuels comme étant une base susceptible de vous propulser encore plus loin. Pour ce faire, il vous faudra vous cultiver en permanence afin de rester en phase avec les nouvelles réalités. Ce sont là les implications du cycle de vie qui sont autant valables pour l’immobilier que pour la vie en entrepreneuriat, familiales et autres.

Utilité du cycle de vie pour d’autres secteurs

Cycle de vie : la famille est un domaine d'application

Cycle de vie : la famille est un domaine d’application

Le cycle de vie est indispensable en ce qui concerne l’évolution dans divers domaines. Par rapport à la vie familiale, pensez-vous que vous pouvez vous comporter de la même manière lorsque vous êtes célibataires, marié (e) sans enfant ou avec enfant ? Si vous n’avez pas d’enfant, vous disposez de temps pour vos distractions et autres. Si vous en avez, vous devez vous organiser autrement.

D’ailleurs, le comportement n’est pas le même si vous avez un enfant de 2 ans qu’un enfant de 6 ou de 14 ans. Imaginez que vous travaillez toute la semaine et le weekend, vous devez amener votre enfant à l’anniversaire, au foot ou au cours de danse par exemple. Si malgré cela, disposer de temps a une importance pour vous, il y a alors un problème à résoudre.

Une profonde réorganisation est indispensable à cette étape. Pour ce faire, il est important de revenir en arrière pour faire un bilan. Ce bilan est relatif aux connaissances, aux compétences et aux expériences qui vous ont permis d’être à l’étape à laquelle vous êtes. Déterminez ensuite le cycle dans lequel vous êtes puis identifiez ce qui vous manque pour accéder à une nouvelle étape. Dans le cas de notre exemple, l’objectif est de disposer du temps pour les enfants mais aussi d’en avoir pour soi. Vous devez alors à chaque instant réorganiser votre cycle de vie.

Pourquoi l’échec nous empêche d’avancer ?

Pourquoi l’échec nous empêche d’avancer ?

En France et partout dans le monde d’ailleurs, l’échec est un fléau qui nécessite des réflexions. Cette réflexion est essentielle, car l’échec occupe une place très importante dans notre société. En effet, plusieurs personnes abandonnent leur rêve ou leur projet parce qu’elles échouent une fois. Elles se trouvent ainsi bloquées et n’arrivent plus à avancer. Pourtant, la réussite vient au bout de l’échec. Il faut en réalité être persévérant. Pourquoi l’échec doit-il nous empêcher d’avancer ? Et pourquoi il doit être un frein à nos souhaits et à nos rêves ?

La perception de l’échec selon les mentalités

Echec - Garder le moral face aux critiques péjoratifs

Echec – Garder le moral face aux critiques péjoratives

Dans la mentalité anglo-saxonne, l’échec n’est pas mal perçu ou mal jugé. En revanche, dans la mentalité française, une personne qui entreprend et qui ne réussit pas à aller au bout de ses objectifs est énormément critiquée. On entend souvent des remarques désobligeantes accompagnées de critiques négatives telles que : « tu as créé une entreprise et tu l’as complètement plombé ; tu ne peux plus en créer d’autres… ».

Ces critiques sont très péjoratives tout comme le fait de penser que la création d’une société est trop compliquée à cause de la procédure, des démarches administratives et des taxes à payer. Autrement dit, on crée soi-même ses propres barrières. Il faut noter qu’on n’a pas la facilité de créer ou d’entreprendre. De plus, on reçoit des critiques quand on fait face à l’échec. Dans ces circonstances, l’entreprenariat reste uniquement accessible aux personnes les plus motivées et les plus déterminées. Malheureusement, l’apport de tout le monde est important, car c’est en créant une société d’entrepreneurs qu’on sera à l’aise dans notre milieu et dans notre quotidien. Ainsi, on ne sera pas appelé à faire ce que tout le monde nous dit.

L’échec est une leçon

Le développement du secteur de l’entrepreneuriat passe par plusieurs aspects qui sont : la gestion, la visualisation et le changement des croyances limitantes vis-à-vis de l’échec. En réalité, l’échec n’est rien d’autre qu’un syndrome qui se traduit par la peur de ne pas y arriver, c’est-à-dire la peur d’échouer. Mais comment peut-on y arriver sans essayer ? Il vous serait impossible de juger si vous y parviendrez ou non sans l’avoir réellement expérimenté. C’est une certitude qu’on peut affirmer à 100 %. Pour atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé, vous devez oser. Il s’agit de surpasser la peur en essayant.

Vous avez peut-être envie d’acheter un bien immobilier, de créer votre propre entreprise, de quitter votre travail, de remplacer ou de diversifier vos sources de revenus… Pour concrétiser tout ceci, il faudra essayer. Autrement, vous n’y arriverez jamais. Par contre, si vous essayez, êtes-vous sûr de ne pas pouvoir atteindre votre but ? Vous ne pouvez pas en être sûr, ce qui veut dire qu’il y a également une possibilité d’atteindre les objectifs au premier essai. Même si vous n’atteignez pas le but au premier essai, ce n’est pas grave, car le plus important ici est le chemin parcouru. Au second essai, vous ferez les choses d’une meilleure façon, et en reprenant une troisième fois, vous serez encore meilleur que les deux précédentes fois.

Toutefois, il arrive également qu’on réalise ses objectifs sans connaître de véritables échecs. En effet, on rencontre simplement des obstacles et des barrières qui contribuent à notre progression. Prenons l’exemple d’un enfant qui apprend à marcher. Quand il tombe, il se relève toujours. L’important ici est de toujours tomber en avant, ce qui veut dire que peu importe vos obstacles et vos échecs, vous devez toujours vous relever et continuer votre chemin. Vous devez donc avancer. A partir du moment où vous êtes complètement en phase avec le but visé, votre seule question est de savoir quand  vous allez l’atteindre.

L’échec n’est pas un drame

Quoi qu’il se passe sur votre chemin, vous pouvez toujours continuer à avancer tout en apprenant de vos erreurs. Ainsi, vous avez la possibilité de recommencer d’une autre manière, à un autre moment, avec d’autres personnes et avec différents moyens. C’est de cette manière que vous allez avancer vers l’accomplissement de votre projet. Rien ne vous certifie totalement que cela ne marchera pas, car vous pouvez toujours réussir. Pour le savoir, il va bien falloir essayer et ne pas s’arrêter tant que le but n’est pas atteint. C’est simplement de cette manière que vous réussirez.

Ne jamais abandonner pour ne pas échouer

Echec - Préserver l'optimisme pour accumuler de l'énergie positive

Echec – Préserver l’optimisme pour accumuler de l’énergie positive

Le nombre de fois où vous tombez n’est pas important. Ce qui l’est, c’est la force et l’envie de se relever pour continuer. Ainsi, tant que vous tombez en avant tout en ayant la force de vous relever, vous n’échouez pas. Pour ce faire, il est primordial que vous acceptiez de prendre des risques.

Prendre des risques

Il est important de prendre des risques pour accomplir ses désirs. Cependant, vous devez prendre des risques qui sont contrôlables. On ne vous conseille pas d’investir des sommes faramineuses, car lorsque vous créez une entreprise en y mettant trop de capital, l’échec peut être très épuisant. En effet, vous perdez beaucoup d’argent. Sachez qu’il est possible aujourd’hui de créer une entreprise sans mettre de capital au départ, c’est le cas par exemple de certaines entreprises immobilières. Cette possibilité se retrouve aujourd’hui dans différents secteurs d’activité. C’est la chance dont bénéficie notre génération. Il nous revient alors d’en profiter et de développer la création d’entreprise. Cette option n’existait pas dans un passé récent et l’accès à l’entrepreneuriat était très difficile. En fait, le coût pour y accéder était très conséquent.

Par contre de nos jours, le coût d’entrée ou le capital nécessaire pour créer une nouvelle activité dans n’importe quel domaine est bien plus faible. Cela veut dire que le risque est beaucoup plus bas qu’il n’ était au temps de nos parents ou de nos grands-parents. Il n’y a réellement pas de prise de risque, car elle est assez minime. Il nous revient alors de faire les choses correctement. Si la prise de risque est quasiment inexistante, la peur d’échouer n’a également aucune raison d’être. En réalité, les deux facteurs sont étroitement liés.

Avoir l’ouverture d’esprit face aux difficultés

Si vous êtes d’accord pour prendre un certain degré de risque, tout en ayant la force et la conviction de pouvoir vous relever face aux difficultés, la question d’échec ne se pose plus vraiment. Le seul élément qui vous permettra de vous lancer dans la bonne direction, c’est de rester ouvert aux obstacles, aux diverses situations, aux nouvelles idées et aux gens que vous rencontrez. En restant ouvert, vous constaterez qu’il n’y a vraiment pas d’échec. Il s’agit plutôt d’améliorations. Cela vous aidera à vous remettre en question afin de mieux avancer, ce qui diffère énormément de l’échec. Une personne qui affirme : « je ne vais pas y arriver, je vais certainement échouer » est simplement en train de se définir elle-même à travers cette phrase.

L’échec ne vous définit pas

Ce n’est pas l’échec qui vous définit, mais plutôt les attitudes que vous adoptez face à l’échec, ce que vous faites de la situation. Certes, nous ne sommes vraiment pas aidés dans notre société actuelle, parce que nous sommes formatés par des croyances limitantes comme “entreprendre, c’est risquer”. Cependant, si vous vous donnez les moyens d’avoir une certaine liberté de pensée mais surtout une certaine liberté d’être, la question de l’échec sera dépourvue de tout son sens. Ainsi, vous évoluez d’étape en étape, de projet en projet, d’idée en idée, et cela ne sera que des améliorations.

Un enfant qui apprend à marcher ne fait pas que tomber ; il se fait aussi mal en tombant. Néanmoins, il se relève et essaie à nouveau. Il en est de même pour l’entrepreneuriat. Il arrive que notre égo et notre portefeuille prennent des coups. Pourtant, en faisant bien les choses, on parvient toujours à se relever. Ce qu’il faut aussi souligner est que cet enfant dont on parle depuis le début de cet article, c’est vous. Malheureusement, le système nous a en quelque sorte convertis à travers le CDI, la maison, le droit des 4 semaines de vacances par an etc. Ce ne sont rien d’autres que des limites qui nous ont été imposées et nous avons peur de bousculer les lignes conçues depuis plusieurs générations.

Réussir, c’est accepter l’échec

Tout le monde peut créer et accomplir des choses incroyables si on accepte deux éléments. Il s’agit de la prise de risques qui peut être contrôlée et limitée, et le fait que l’échec n’est pas mal vu. Aux Etats-Unis par exemple, les gens comprennent que l’échec fait partie de la vie. Pour séduire une personne par exemple, vous devez être préparé au rejet. Il en est de même si vous souhaitez acquérir un bien immobilier rentable. Vous devez en fait accepter de manquer les bonnes affaires. Lors d’un chantier par exemple, vous commettrez des erreurs ou bien vous allez gérer des imprévus. Tout cela vous permet de bien faire et de réussir les prochaines fois. Ainsi, vous n’allez pas refaire les mêmes erreurs.

Se donner la liberté de passer à l’action

Echec - Passer à l'action et atteindre le succès

Echec – Passer à l’action pour avoir le succès

Le but est de se donner la liberté de passer à l’action et de faire un petit pas. Dans le cas contraire, on s’étouffe, on n’avance pas et on demeure constant. Si vous vous plaisez dans votre constance, c’est un choix, mais sachez que l’être humain est fait pour expérimenter et évoluer. Alors, il serait formidable d’arriver à passer outre la peur de l’échec afin d’aller vers les situations qui sont potentiellement à l’extérieur de votre zone de confort. Dans n’importe quelle situation, vous devez vous dire que tout va bien et que tout se passera bien. Peu importe ce qui se passera, vous apprendrez de nouvelles leçons qui vous rendront meilleur.

Votre choix ultime se situe entre deux décisions : soit vous acceptez le niveau auquel vous êtes avec toutes les situations corollaires ; soit vous vous donnez les moyens pour aller là où vous souhaitez être. La dernière décision sous-entend une prise de risque et une part probable d’échec. Toutefois, on pourra se relever si notre destination idéale est bien définie, bien identifiée avec une bonne stratégie. La question qu’on doit se poser est la suivante. Quand est-ce qu’on y arrivera ? Ensuite, vous ferez tout ce que vous voulez en ayant confiance en vous et en étant bien avec vous-même.

Que pouvons-nous retenir ?

L’échec est un fléau dans notre société et il ne faut pas lui accorder trop d’importance. On doit également intégrer dans notre mental que l’échec fait partie du processus de la vie, et il est nécessaire d’échouer. Celui qui n’échoue pas, n’avance pas. Vous n’y arriverez pas sans faire le chemin que cela nécessite. Vous allez peut-être faire des erreurs sur un chantier, manquer les bonnes affaires, miser sur de mauvais projets, faire échouer votre business ; mais tout ceci représente le chemin à parcourir. Ce chemin vous permettra d’avancer, parce que stagner vous tue à petit feu. Il faudra alors relever des défis, sortir de sa zone de confort, mettre en place les idées et les rêves qu’on possède. C’est ainsi que vous prendrez une part de risque et d’échec. Tout en avançant et en vous remettant en question, vous allez vous relever. La pire des situations est de se sentir inconfortable dans cette situation sans jamais agir pour son propre changement.

La synchronicité, c’est quoi ?

La synchronicité, c’est quoi ?

Des événements se suivent dans la vie et on a l’impression qu’ils ne véhiculent aucun sens. Pourtant, en prenant du recul et en les reliant, on remarque que ce sont des signes qu’il est nécessaire de suivre pour atteindre nos objectifs. En effet, un événement manqué ou un programme manqué peut nous décevoir mais cela peut nous offrir d’autres opportunités qui nous permettent d’atteindre plus rapidement nos objectifs. Cet événement entraîne dans un futur proche, plusieurs autres qui peuvent nous avantager. Cela peut être donc un signe positif qui nous permet d’atteindre nos objectifs. Par ailleurs, nous devons être capables de distinguer ces signes et de les relier afin d’avancer. C’est ce que signifie la synchronicité. Comment peut-on la reconnaître et en bénéficier ?

Comment doit-on travailler pour atteindre ses objectifs ?

Synchronicité - Atteindre les objectifs nécessite du travail et concentration

Synchronicité – Atteindre les objectifs nécessite du travail et de la concentration

Les réalités professionnelles nous amènent à augmenter sans cesse notre capacité de travailler en vue d’être libres financièrement. Dans ce contexte, doit-on continuer à se surpasser même si nous sommes convaincus que nous ne pouvons pas dépasser une certaine limite ? Je vous invite donc à travailler intelligemment. Il faut donc viser la qualité de tout ce que vous faites en utilisant les atouts nécessaires. En procédant ainsi, tout le monde peut vivre ses rêves en apportant de la valeur au quotidien à soi et aux autres.

Cela permet de vivre  le bonheur ensemble. Pour y arriver, il faut élaborer des dispositifs susceptibles de générer des revenus passifs. Cela nous permettra d’atteindre la liberté financière. Cela nous permettra d’éviter d’échanger notre temps contre de l’argent. Que cela soit dans le domaine de l’investissement immobilier, du développement personnel ou de l’entrepreneuriat éthique, je vous invite à prendre rendez-vous tous les mercredis pour échanger et pour échanger des réflexions. Je développe plusieurs thématiques dans le but de combler vos attentes afin que nous avancions ensemble vers une liberté à portée de main. Cela implique aussi la maîtrise de la notion de synchronicité.

Qu’est-ce que la synchronicité ?

La synchronicité est une suite de coïncidences, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une succession d’événements inattendus ou imprévus. Ces événements peuvent être marquants et de durées temporelles différentes. La coïncidence peut se faire dans la même journée, dans la même semaine, dans le même mois ou autres.

Steve Jobs dans son discours à Stanford parle de “connecting the dots”. Il s’agit en effet d’aligner des points entre les événements qui nous arrivent dans la vie. Cela est justifié, car il vous est déjà arrivé de faire le rapprochement entre deux ou plusieurs éléments de la vie qui sont arrivés les jours précédents. C’est ce qu’on appelle la synchronicité. C’est la capacité de pouvoir lire, comprendre et  écouter ces signes. Cela peut aider dans la vie, dans notre quotidien et dans les investissements. Cette suite d’informations n’a  pas un sens toujours à un moment donné mais elle a une signification et un impact dans notre vie.

Comment reconnaître la synchronicité ?

Ce qui est plus complexe c’est d’être capable d’observer les signes avec du recul et de les reconnaître plus tard. Prenons l’exemple d’un immeuble de rapport qui paraît intéressant sur les papiers. Il s’agit d’une potentielle bonne affaire. Vous faites une offre qui n’est pas acceptée et vous êtes déçu. Les circonstances ont fait que vous n’avez pas bénéficié de cette affaire. Mais, des mois plus tard, vous pouvez apprendre soit par les réseaux sociaux ou autres que la personne qui a acquis ce bien regrette son investissement peut-être parce qu’il y avait des vices cachés.

Ce n’est pas véritablement une synchronicité mais l’aspect qui nous intéresse est ce qui s’est passé dans le temps. Peut-être que vous avez trouvé une autre affaire immobilière dans ce laps de temps qui vous a permis de rentabiliser ou non votre investissement. C’est ce qui s’est passé avec moi au début de l’année lorsque j’ai voulu investir en immobilier.

Premier exemple de synchronicité

Synchronicité - Un échec peut cacher un véritable succès

Synchronicité – Un échec peut cacher un véritable succès

J’ai fait une première offre sur un bien immobilier qui n’a pas acceptée. Ensuite, j’ai fait une offre sur un autre bien qui a été acceptée mais après avoir établi le budget des travaux, je me suis rendu compte que c’était trop risqué.

Après, j’ai appris de diverses sources que ces deux projets immobiliers n’étaient finalement pas si intéressants. En effet, l’artisan, l’administration, les réseaux sociaux et autres m’ont fait comprendre qu’il y a des signaux négatifs même si l’on pense que ce sont de bonnes affaires immobilières. Malgré ma volonté de concrétiser un projet immobilier, j’ai dû me retirer. Sur les papiers, il s’agissait de projets rentables mais je ne voulais pas prendre de risques. Par la suite, j’ai trouvé un troisième bien immobilier qui présente une énorme plus-value.

Cette suite d’événements s’est déroulée en l’espace de trois mois. Si on prend ces événements pour les analyser séparément, on ne peut pas les comprendre. Mais, avec un peu de recul, je me rends compte que si je ne m’étais pas posé les bonnes questions, si je n’avais pas rencontré l’artisan ou si je n’avais pas eu une offre refusée, je n’allais pas bénéficier de la troisième opportunité. Ce sont en réalité des événements de synchronicité qui conduisent à une situation donnée.

Deuxième exemple de synchronicité

Supposons que vous avez un RDV avec quelqu’un et que ce dernier renonce à la dernière minute. Vous vous rendez à l’endroit seul. Dans ce cas, vous vous sentirez seul et la journée ne se passera pas comme vous l’avez imaginé. Vous ferez éventuellement de nouvelles rencontres et vous apprécierez différemment les choses. Les nouvelles rencontres que vous ferez à ce moment peuvent vous amener à avoir d’autres objectifs et d’autres projets. Vous pouvez aussi nouer de nouvelles relations parce que vous vous êtes rendu à l’endroit seul. Ces suites d’événements sont assimilées à la synchronicité.

En résumé

Pour résumer, on peut dire que la synchronicité est la capacité à croire aux choses positives même si au moment présent vous estimez que les circonstances ne vous sont pas favorables. Même si un ami annule un rendez-vous ou un programme, il faut percevoir le côté positif à travers cet événement. Il peut se produire dans la même journée, dans les deux jours ou dans les trois mois, un événement merveilleux. Garder la capacité à percevoir le positif et surtout à relier les circonstances et les événements aide à mieux comprendre certaines choses.

Qu’est-ce qui justifie la synchronicité ?

Lorsque ma première offre immobilière a été rejetée, peut-être que je n’étais pas bien outillé et bien préparé pour réaliser la bonne affaire dans la ville concernée. Après avoir trouvé une autre bonne affaire, vous devez être capable d’analyser la situation et réfléchir pour relier les événement entre eux. En effet, cette bonne affaire constitue la référence qui doit vous amener à faire des analyses. Il en est de même lorsqu’un ami annule un programme à la dernière minute. Comprenez alors que les rencontres potentielles peuvent vous amener à saisir d’autres opportunités.

La synchronicité est un élément qu’il faut garder à l’esprit dans la lecture de son quotidien ou de sa journée sans nécessairement y penser. Mais lorsque les événements se produisent, il faut être capable de prendre du recul par rapport à ces événements. Cela permet de les connecter à d’autres événements qui plus tard vous amèneront à avoir une compréhension différente de la situation. Cette nouvelle compréhension que vous avez de la situation est généralement positive.

L’intérêt de la synchronicité

Synchronicité - La positivité et l'entraide favorisent la réalisation de soi

Synchronicité – La positivité et l’entraide favorisent la réalisation de soi

Le fait de maîtriser la synchronicité vous permet de contribuer au développement de votre stratégie, de vos objectifs et de votre avancée personnelle vers votre idéal. En effet, les signes vous renvoient vers le positif à partir du moment où vous envoyez des ondes positives. Le fait de connecter tous ces paramètres vous permet d’avancer. En étant dans le positivisme et dans l’entraide, vous recevez un retour positif et vous attirez les bonnes choses. Il faut donc garder cette capacité de lecture.

On peut penser à un moment donné qu’on est passé à côté de la bonne affaire mais en réalité, c’est la meilleure des choses qui puisse arriver. Par exemple, la personne qui a acheté un bien sur lequel il y a un lourd budget de travaux regrettera certainement. Cette capacité de comprendre les signes est très importante dans la vie pour atteindre les objectifs. C’est ainsi qu’on arrive à prendre les bonnes décisions et qu’on fait le moins d’erreurs possible. Ainsi, on reproduit des schémas plus vertueux.

 

 

Compétition Vs coopération : Comment être libre financièrement sans travailler ?

Compétition Vs coopération : Comment être libre financièrement sans travailler ?

Le présent article développe la différence qui réside entre la compétition et la coopération. En effet, entre les deux concepts, que doit-on plus développer ? Il faut noter que nous sommes dans un monde qui nous a préparé pour la compétition. Nous sommes dans un monde très compétitif et que le système nous a programmé pour être des concurrents et non des coopérateurs. Comment peut-on parvenir à réaliser tous nos projets de vie en changeant notre perception des choses ? Il faut changer sa manière de voir l’environnement afin de réaliser tous ensemble, nos projets de vie. Cela permettra d’ailleurs d’avoir des résultats extraordinaires avec l’immobilier et d’être libre financièrement .

Situation du sujet

Libre financièrement - Utilisez autrement votre temps

Libre financièrement – Utilisez autrement votre temps

Les réalités professionnelles du monde actuel nous obligent à augmenter sans cesse la capacité de travailler pour être libre financièrement. Dans un tel contexte, faut-il continuer à vouloir se surpasser quand bien-même nous sommes persuadés qu’il y a une limite que nous ne pouvons pas franchir ? Je pense qu’il y a lieu d’user de l’intelligence dans la manière de travailler. Viser plus la qualité de ce que vous faites en mettant à votre actif tous les atouts nécessaires serait d’un grand intérêt. Vous aurez ainsi protégé votre famille de la précarité quotidienne à court et à long terme en posant des actes à impact considérable.

Chacun pourrait alors vivre ses rêves en apportant de la valeur au quotidien des autres en vue d’un bonheur ensemble. Pour ce faire, il est important de mettre en place des dispositifs susceptibles de générer des revenus passifs afin d’être libre financièrement. Ceci vous permettra de ne pas vous sentir contraint d’échanger votre disponibilité contre l’argent. Que cela soit relatif à l’investissement immobilier, au développement personnel ou à l’entrepreneuriat éthique, je vous invite à suivre tous les mercredis mes podcasts. J’aborde différentes thématiques dans l’intention de répondre à vos attentes afin que nous avancions ensemble vers une liberté à portée de main.

Libre financièrement : Comment réaliser son projet de vie sans travailler ardemment ?

Il existe des stratégies et des techniques qui permettent d’atteindre nos objectifs afin d’être libre financièrement. En effet, il faut puiser dans ses connaissances et ses compétences pour créer la valeur pour soi et pour le monde. Cela nous permet de nous libérer du style de vie dans lequel on nous compare sans cesse.

On est dans un système qui nous oppose et qui crée la compétition dans l’intention d’amener tout un chacun à être libre financièrement. En effet, à l’école, on nous attribue des notes ; ce qui favorise la comparaison et la compétition. Il s’agit du même système dans les entreprises où il y a des bonus variables. Ce système est un procédé qui amène à se surpasser et à être libre financièrement. Cette compétition se remarque aussi au sport où la comparaison est faite dans le but de motiver ou de contraindre les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes afin d’être libre financièrement .

La  compétition existe dans presque tous les domaines. Elle peut être positive et comporter des avantages. Cela signifie alors que la compétition présente des avantages et nous amène d’ailleurs à nous surpasser. Parfois, cette compétition est mauvaise lorsqu’elle sort du cadre du sport ou de la motivation et nous amène dans ce cas à être agressif. La compétition négative, loin d’aider les gens à être libre financièrement, a des conséquences négatives sur l’homme. L’essentiel est de savoir quelles sont les raisons qui nous motivent à faire de la compétition et les conditions dans lesquelles nous la faisons.

La compétition a des conséquences néfastes surtout lorsque tout un environnement ou tout un système penche d’un seul côté. C’est par exemple le cas des écoles qui attribuent des notes. C’est aussi le cas des entreprises. En effet, c’est une réalité que l’on ne peut pas nier, car c’est le monde dans lequel on vit qui l’a instauré. En revanche, on peut l’équilibrer en faisant usage de la coopération. Cela vous aide à être libre financièrement sans fournir trop d’efforts.

Libre financièrement : Comment employer la coopération dans un monde de compétition ?

En utilisant la coopération, on peut parvenir à des résultats plus extraordinaires que si on utilise la compétition. Si vous adhérez par exemple à un mode de pensées plus coopératif, vous serez plus sûr de la construction. Cela vous permettra d’être libre financièrement et d’atteindre plus rapidement vos objectifs. Vous aurez ainsi une vision à long terme ou une vision personnelle ou encore d’entreprise. Avec une telle vision, vous quittez la compétition qui est un affrontement pour coopérer avec d’autres personnes qui peuvent avoir le même intérêt que vous. Ainsi, vous évoluez ensemble dans une atmosphère équitable et équilibrée.

Cela sous-entend que vous devez avoir une vision à long terme et développer une compétence qu’on ne nous apprend pas à l’école ou en entreprise. Cela vous permettra d’être libre financièrement. L’idée est de développer le sens du compromis. Il s’agit par exemple du sens du contrôle. En réalité, on apprend cela sur la base de notre expérience personnelle surtout lorsqu’on est en couple. Cela peut être dans le cadre des projets. Il faut noter que le compromis ne s’apprend pas à l’école.

Si on a le sens du compromis, on peut faire des projets avec ses collègues au travail, son conjoint ou avec d’autres personnes afin d’être libre financièrement. Le compromis nous amène à chercher des situations plus bénéfiques au lieu de chercher à avoir raison ou à avoir tort par rapport à la personne avec qui on échange. Le sens du compromis nous amène à prendre du recul pour mieux analyser. En procédant ainsi, vous finissez par trouver la solution idéale.

Comment peut-on appliquer le compromis afin d’être libre financièrement ?

Libre financièrement - La bienveillance est un capital secret

Libre financièrement – La bienveillance est un capital secret

Son application n’est pas aisée, mais à force de vous entraîner, vous pourrez y parvenir. Prenons l’exemple  des muscles qui devraient être travaillés régulièrement et progressivement. A force de s’entraîner, cela devient une pratique habituelle. C’est alors un processus et il faut y consacrer du temps. En effet, on n’a pas été programmé dans ce sens. Nous n’avons pas été éduqués de cette manière et il serait difficile de changer en un coup. Il faut alors toujours penser au long terme, à la bienveillance, à l’intérêt personnel et à l’intérêt de l’autre.

Cette règle est applicable non seulement en immobilier mais aussi en amitié, au travail et même en amour. Estimons que je travaille en immobilier avec un artisan. Au lieu de négocier le prix à un niveau très bas, je vais garantir des chantiers sur plusieurs mois voire pendant la moitié de l’année. C’est un système gagnant-gagnant, car il s’agit d’un système de coopération dans lequel, il a le droit de donner son point de vue. Ainsi, il a depuis le départ un intérêt à travailler avec nous. Cela fera qu’il pourra nous fournir le meilleur de son service au meilleur tarif qui lui convient.

Il ne s’agit donc pas de la compétition dans laquelle, on essaie d’avoir le devis le plus bas. On est dans la coopération en essayant d’apporter six lots de travail contre le meilleur de son travail. Ce type de relation peut donc être en matière de travail comme en amour. C’est en créant des relations de ce type que l’on avance sur la bonne voie. En fait, on se rend compte que plus le temps passe, plus il est difficile de se créer des relations sereines.

Dans le mode de pensées relatif à la compétition, j’analyse le meilleur devis et je choisis le moins cher ou celui qui me paraît le mieux. Par contre, dans le mode de coopération, on ne pratique pas l’exploitation de l’autre. Cette dernière représente une très mauvaise relation humaine. Il est donc important de partir sur la base de la bienveillance, ce qui est possible dans toute entreprise. Chez nous Invest-Preneurs, nous tenons compte de la bienveillance.

Libre financièrement : Quel est l’objectif poursuivi par la coopération ?

L’objectif est de faire dominer la bienveillance et l’entraide afin que chacun puisse triompher dans son domaine. C’est ce qui vous permettra d’être libre financièrement. Ce n’est que dans cette logique qu’il est possible d’avancer progressivement vers la réalisation des priorités grâce à un réel travail d’équipe. La deuxième logique qui consiste à exploiter la ressource humaine ne peut favoriser la réalisation des visions à long terme.

En résumé

Libre financièrement - L'intérêt d'équipe est une priorité

Libre financièrement – L’intérêt d’équipe est une priorité

En résumé, en ayant un mode de pensées axé sur la coopération, vous sortez évidemment gagnant en ce qui concerne les défis quotidiens aussi bien au plan immobilier que personnel. Dans un tel esprit, vous pouvez avancer ensemble et efficacement dans une même vision et sur le chemin du futur. Cela favorise l’atteinte à la liberté financière. Vous pouvez ainsi, dans le contexte de l’immobilier , rénover totalement un chantier et lancer par la suite les travaux d’un nouveau chantier. C’est en cela que réside la puissance de l’esprit de coopération qui vous amène à être libre financièrement.

Malheureusement, il s’agit d’un principe relégué au second plan aujourd’hui dans nos sociétés. Nous vivons une réalité dont le principe est essentiellement fondé sur la concurrence. Ainsi, l’esprit de compétition prévaut dans tous les domaines, ce qui produit généralement à court ou à long terme des effets contre productifs et de profonds malaises dans les communautés. La concurrence ou la compétition n’est à priori pas négative, car tout dépend de la manière dont elle est conduite.

Vous pouvez être dans une réalité de compétition tout en gardant votre sens de bienveillance ou de bon sens. Autrement dit, il est possible de le faire sur un marché fortement concurrentiel en évitant de viser notre « égo » ou notre intérêt unique. L’esprit de la coopération qui consiste à promouvoir l’intérêt d’un ensemble est une source de stabilité et par ailleurs de la durabilité des relations humaines. Entretenir les relations aujourd’hui est une condition incontournable si vous avez des objectifs de développement. Les réalités sont de plus en plus difficiles dans un monde en perpétuelle évolution et seul, vous ne pouvez pas venir à bout des véritables défis afin d’être libre financièrement. Une coopération s’avère donc incontournable afin d’atteindre une véritable liberté financière.

Pour en savoir plus

Je vous invite à vous abonner à ma chaîne, à mettre des likes et des commentaires avant de suivre mes podcasts. En effet, mon but est de parvenir à vous montrer que nous ne sommes pas obligés de travailler ardemment comme on nous l’a souvent rabâché  avant d’atteindre la liberté financière.

 

 

 

 

 

 

Comment surmonter la peur de passer à l’action ?

Comment surmonter la peur de passer à l’action ?

De nombreuses personnes souhaitent entreprendre afin de changer de vie ou de réaliser leur rêve. En général, ce sont des gens qui suivent des formations et qui lisent aussi beaucoup. Ils possèdent plein d’idées de business, d’entrepreneuriat et d’investissement. Ils sont souvent dans la théorie et élaborent parfois le meilleur projet sans jamais le réaliser. En réalité, ils ne passent pas à l’action et ils ont peur de prendre des risques. Pourtant  il faut prendre des risques si l’on souhaite investir. De plus, votre rentabilité dépend en partie du degré du risque encouru. Il est donc important de commencer par concrétiser n’importe quel projet. Face à cet état de choses, il est nécessaire de se demander comment faire pour surmonter la peur de passer à l’action. En effet, c’est cette peur qui vous empêche d’atteindre l’indépendance financière. Comment faire pour passer à l’action ?

Le but de l’article

Passer à l'action - La peur nous empêche de réaliser nos rêves

Passer à l’action – La peur nous empêche de réaliser nos rêves

Nous développerons dans le présent article, la peur qui vous empêche d’investir et de pouvoir vivre la vie dont vous rêvez. Il est utile de réfléchir et d’analyser cette question, car cela vous permettra d’être libre et d’utiliser des stratégies d’investissement. Ainsi, chacun de nous pourra donner le meilleur de lui-même afin d’apporter sa contribution au monde. Pour atteindre cet objectif, il est inévitable de commencer par un point de départ.

En fait, au début, nous avons tous peur. Cette peur qui peut être banale peut aussi se révéler être pénalisante pour certaines personnes. Elle peut même devenir un handicap pour ces personnes. Développer à travers cet article la peur qui nous empêche de passer à l’action peut constituer une opportunité ou une source de motivation pour ces personnes à franchir la barrière. Pourquoi avons-nous peur ?

Passer à l’action : Quelle est la cause de la peur ?

Il est important de s’interroger sur la source de cette peur qui nous empêche d’évoluer. En effet, il s’agit de la peur des conséquences probables de l’acte qu’on souhaite poser. Cela signifie qu’on pense aux conséquences qui pourraient arriver si on passe à l’action. Si on prend par exemple l’investissement immobilier, on a peur de ce qui pourrait arriver si on s’endette. Il en est de même si on souhaite acheter un bien immobilier. On se demande ce qui arrivera si on gère un chantier ou si on quitte notre boulot actuel. Comment pourra-t-on désormais faire pour s’alimenter ou pour trouver un autre travail ? Et si l’investissement que l’on souhaite faire ne marche pas ?

Ce sont des questions qui nous amènent à penser aux conséquences probables de l’acte qu’on souhaite poser. Le fait de penser constamment aux conséquences crée en fait la peur en nous. Il faut noter que sans ces conséquences, nous pouvons agir, passer à l’action, réaliser ce que l’on souhaite, ce qui nous rendra plus libre.

Passer à l’action : Quelles sont les conséquences de la peur sur nous ?

C’est la peur qui fait que nous nous laissons contrôler par les médias et par le système que nous avons mis en place. On peut aussi dire que la peur est plus élevée que l’envie que nous avons de passer à l’action. Elle est donc plus grande que l’envie d’avancer ou d’aller vers l’idéal dont nous rêvons. Cet état de choses fait que l’on n’évolue pas, on stagne et on se contente de ce que nous avons ou du niveau auquel nous sommes. Parfois, on passe tout simplement à côté de notre vie ou de la vie que nous méritons. A cause de la peur, on reste immobile et on n’arrive pas à passer à l’action.

Les personnes qui passent à côté de leur vie disent souvent dans leurs vieux jours qu’elles auraient pu passer plus de temps avec leurs enfants, leur famille et travailler autrement ; elles auraient pu lancer tel ou tel autre projet, effectuer tel voyage ou mener telle autre action. Elles se culpabilisent en fait plus tard en disant qu’elles auraient pu démissionner et créer une entreprise ou autre. Ce sont des regrets, des remords que l’on ressent plus tard.

Nous avons tous des rêves que nous désirons accomplir. Pour cela, il faut se débarrasser de la peur. C’est cette dernière qui est la cause des regrets que l’on ressent plus tard si on ne passe pas à l’action au moment opportun. D’où provient la peur de passer à l’action que l’on ressent ?

Passer à l’action : D’où provient la peur ?

Passer à l'action - La peur provient des conséquences probables de nos actes

Passer à l’action – La peur provient des conséquences probables de nos actes

A bien réfléchir, tout cela provient de l’environnement dans lequel nous vivons. Si nous n’avons pas peur d’être la personne que nous sommes réellement, de dire ce que nous pensons réellement et d’agir selon notre propre liberté ainsi que de rechercher des solutions propres à nous pour gagner de l’argent, il ne serait pas difficile de passer à l’action. Nous n’allons donc pas ressentir la peur de passer à l’action. Si nous avions la liberté de manger, de partir en vacances, d’avoir une certaine liberté d’esprit, une tranquillité, une sérénité, on ne serait pas obligé d’échanger notre temps contre de l’argent. Certes, avoir cet état d’esprit nécessite de l’argent mais nous serions libres de faire ce que nous voulons.

On ne serait pas obligé de faire ce que notre environnement nous dicte. Ainsi, on serait capable de chercher notre propre source de rémunération tout en gardant notre personnalité. En procédant ainsi, on se libère du système ou de ce qu’on nous a laissé comprendre. On se libère de l’environnement dans lequel on nous a mis. Pour arriver à cette étape, il faut préalablement se libérer de sa peur. Cela nous permet de devenir la personne que nous souhaitons être et de créer l’impact que nous souhaitons avoir dans notre vie et dans la vie des autres. Comment passer à l’action ?

Passer à l’action : Parvenir à créer un impact dans sa vie et dans la vie des autres

Comment arrêter de procrastiner et passer à l’action ? L’important est de parvenir à créer l’impact que nous souhaitons dans notre vie et dans la vie des autres. Il faut retenir que tout le monde a peur mais le fait de ne pas se concentrer sur les conséquences vous permet de passer à l’action. C’est cela qui vous permettra d’être aligné à votre vision, d’être vous-même et d’atteindre vos objectifs. Il faut alors passer surmonter sa peur.

Ce que je vous recommande et que je mets en pratique personnellement est de vous rendre compte que votre condition actuelle ne vous intéresse plus. En effet, vous n’êtes plus à l’aise là où vous êtes et vous ne souhaitez plus mener la vie que vous menez actuellement. Cet état de choses vous impose donc un changement et du moment où vous ne souhaitez plus cela, vous ne devez plus avoir de difficulté à changer les choses. Considérez donc qu’un changement s’impose.

Cela vous permettra de passer à l’action. Ne pensez pas aux conséquences ; pensez plutôt au changement dont vous avez besoin. L’essentiel est que vous ne serez plus dans la situation inconfortable qui vous dérange. Il faut donc avoir une certaine psychologie pour passer à l’action. Vous devez être capable de vous dire « je passe à l’action ».

A titre d’exemple

Par exemple, j’ai ressenti le besoin de quitter mon travail pour me lancer dans  l’investissement immobilier, ce que j’ai réussi à faire. Par contre, si je n’avais pas réussi dans l’immobilier, j’aurais encore préféré « cueillir des pommes en Espagne » que de retourner dans mon travail. C’est pour dire que je préfère encore faire une autre activité que de retourner faire mon travail qui me lasse ou qui me stresse. Je vous invite alors à penser à la satisfaction que vous ressentirez lorsque vous quitterez ce qui vous lasse ou qui ne vous plaît pas. Lorsque vous réfléchissez ainsi, la peur n’existe plus car vous trouverez toujours des solutions.

Les cas d’exception

Lorsque vous êtes dans une situation confortable, vous ne savez pas qu’il y a d’autres solutions alors qu’il y a plusieurs personnes sur la planète qui vivent autre chose. La peur convient à certaines personnes et elles ne sont pas toujours moins heureuses car elles ont atteint le niveau qu’elles recherchent.

Passer à l’action : Pourquoi ne plus avoir peur ?

Passer à l'action - Se focaliser sur son objectif

Passer à l’action – Se focaliser sur son objectif

La finalité de la peur est une mort physique et financière et on peut mourir à tout moment ; cela peut être à cause du COVID ou d’autres choses. On peut mourir demain, dans une semaine, dans un mois, etc. Cela revient donc au même. Pourquoi avoir alors peur ? Il est donc judicieux de profiter et de vivre sa vie tant qu’on n’est pas mort plutôt que de passer à côté de sa vie. On doit donc remettre la peur en cause et ne pas penser aux conséquences.

Cela permet d’effectuer un petit pas et de se rendre compte qu’il y a de nombreuses opportunités à saisir. Tout être humain peut donc créer son environnement et surmonter les difficultés même si cela sera moins confortable que la situation dans laquelle on est et qui ne nous rend pas heureux. C’est d’ailleurs parce que vous n’êtes pas heureux dans votre situation que vous recherchez la liberté financière, l’indépendance, l’entrepreneuriat, le revenu passif, etc. Comment passer de l’idée à l’action ?

Passer à l’action : Que faire pour maîtriser la peur ?

Les personnes qui sont heureuses par leur situation actuelle ne sont pas concernées mais il s’agit plutôt des personnes qui se posent toutes ces questions et qui ne passent pas à l’action par peur. Cela les conduit dans un état dépressif ou sur une courbe descendante. Sachez que la peur peut être maîtrisée à partir du moment où on sait s’entourer, on sait s’écouter, on sait s’organiser pour avoir des solutions et des alternatives.

Ces dernières rassurent et quel que soit ce qui se passe, vous pourrez vous en sortir. Il vaut mieux vivre que de passer à côté de sa vie. Il vous revient donc de faire le choix entre ‘’vivre pour travailler’’ et ‘’travailler pour vivre’’. Dites-moi alors dans les commentaires ce que vous pensez de la thématique.

 

 

 

Voici la personne qui vous empêche de réussir

Voici la personne qui vous empêche de réussir

De nombreuses personnes travaillent et luttent mais elles n’arrivent toujours pas à réussir. Elles se disent que la faute provient des autres, c’est-à-dire des proches, des parents, des amis, des collègues et autres personnes. Il n’est pas rare de voir les gens chercher la cause de leur échec à l’extérieur. En fait, l’homme se dit souvent que c’est les autres qui sont la source de son malheur. Mais qu’en est-il réellement? Cet article vous aide à déterminer la personne qui vous empêche de réussir . Comment reconnaître cette personne? Et que doit-on faire pour réussir dans sa vie?

Réussir : qui est ton pire ennemi?

Réussir - Nous constituons notre propre ennemi

Réussir – Nous constituons notre propre ennemi

On cherche souvent ailleurs son pire ennemi alors qu’il est bien caché en nous et il nous empêche de réussir. On a tendance à penser que les autres sont la cause de notre malheur ou de notre échec. Pourtant, c’est bien nous-même, notre ennemi. Ce n’est pas vos amis, vos parents, vos collègues ou autres. Pourquoi c’est ainsi?

Réussir: pourquoi sommes-nous notre propre ennemi?

Vous ne pouvez pas changer les éléments extérieurs. Cela signifie que vous ne pourrez pas changer vos parents, vos amis, vos collègues ou votre patron. Vous ne pourrez pas espérer un quelconque changement de leur part. Sachez que vous possédez un levier très important sur lequel vous pouvez agir. Il s’agit de vous.

Vous pouvez agir sur vous-même et réussir. En fait, les problèmes que vous avez, les difficultés ou la frustration que vous subissez sont la faute de qui? Il faut vous demander pourquoi vous ne réussissez pas. Pourquoi vous n’arrivez pas à engendrer la rentabilité que vous souhaitez? Est-ce que c’est à cause de COVID? Est-ce que c’est parce qu’il y a de la concurrence sur le marché ou parce qu’il y a la crise économique? Pensez-vous que les banques peuvent agir sur vos problèmes et les régler? Peuvent-elles vous trouver des biens rentables? Si vous pensez que les autres peuvent régler vos problèmes à votre place, alors sachez que vous vous mentez.

Réussir: que devrait-on faire?

Vous avez la possibilité d’améliorer votre situation et de parvenir à vous faire financer par la banque. De la même manière, vous pouvez apprendre à créer la rentabilité ou à investir dans les villes où il y a moins de concurrence. Vous pouvez donc régler vos problèmes et réussir si vous le décidez. Par analogie, vos résultats dépendent de vous. Ainsi, il faut comprendre que si vous n’êtes pas au niveau auquel vous devez être, cela dépend de vous. Ce n’est pas les éléments extérieurs qui en sont responsables. Il ne leur revient pas de vous conduire à votre objectif. Vous êtes le seul responsable.

Lorsque j’ai pris conscience de cela, tout a changé pour moi. En effet, vos responsabilités sont illimitées. Il faut de prime abord être motivé, c’est primordial. Si vous n’avez pas la motivation, vous ne pourrez rien faire et vous ne pourrez pas atteindre votre objectif. Ainsi, votre pire ennemi vous mettra face aux plaisirs éphémères ou à la satisfaction plus immédiate. Cela vous amène à goûter à d’autres sentiments de satisfaction qui à l’inverse sont beaucoup plus faciles à atteindre. C’est le cas lorsque vous faites un régime. Il est plus facile de  manger du chocolat que de s’en abstenir.

Réussir: qui est responsable de notre échec?

Réussir - La cause de notre échec réside en nous

Réussir – La cause de notre échec réside en nous

C’est vous qui décidez et votre échec dépend de vous. De cette manière, vous comprenez que vous êtes la cause de votre échec. Autant, vous êtes responsable de votre motivation pour réussir, autant, vous êtes responsable de vos résultats. Si vous ne savez pas pourquoi vous faites les choses, il est évident que vous ne finissiez pas au bon endroit. Vous êtes alors libre de définir le moment où vous aurez la rentabilité pour un bien immobilier ou quand est-ce que vous quitterez votre emploi. Après avoir décidé, il faut que vous suiviez un plan pour mettre cela en exécution. Si vous ne mettez pas en œuvre les étapes pour atteindre votre objectif, ce sera votre responsabilité. Cela fait que vous restez votre pire ennemi.

Que faites-vous de vos échecs?

Il est important de nous demander ce que nous faisons de nos échecs. En réalité, nous faisons tous des erreurs. Est-ce que vous vous remettez en question ou faites-vous le point pour en tirer des conclusions? Faire cette réflexion relève de votre responsabilité. Il vous revient d’analyser vos erreurs. On peut penser que les événements extérieurs sont responsables. Vous pouvez peut-être penser que c’est le gouvernement ou votre employeur qui ne vous facilite pas assez la tâche. Mais, c’est de votre responsabilité, car vous pouvez vous créer des sources de revenus. Vous pouvez également rester dans un environnement qui vous amène à être plus productif et à réussir. Vous pouvez rester dans un environnement qui a un impact positif sur votre vie.

Qu’en est-il de vos émotions et de vos douleurs?

C’est vous qui ressentez les émotions, les frustrations et les douleurs. Qui les crée, les accepte, les ressent et les digère? La réponse, c’est encore vous. Cela prouve qu’il y a suffisamment d’éléments sur lesquels on peut jouer pour atteindre ses objectifs . Si vous apprenez à agir de la sorte, vous remarquerez que votre pire ennemi peut être transformé en votre meilleur ami ou en votre force.

Il s’agit d’influencer tous ces éléments dans la bonne direction. Mais, si vous faites les choses pour de mauvaises raisons (c’est-à-dire plaire aux autres, se sentir en insécurité, la mauvaise estime de soi, la frustration, la peur, les douleurs et autres) qui vous amènent à ne pas réfléchir et qui font que vous ne prenez pas les bonnes décisions, c’est de votre responsabilité. Si vous n’avez pas la capacité d’analyser, de réfléchir et d’agir différemment pour mettre en place des actions qui vous mèneront vers votre objectif, ce serait dommage. Mais, ce serait de votre responsabilité. Il vous revient donc de réussir dans ce que vous entreprenez.

Quel état d’esprit doit-on avoir pour réussir?

Réussir - Il est nécessaire d'avoir un bon état d'esprit

Réussir – Il est nécessaire d’avoir un bon état d’esprit

Si vous souhaitez changer ces éléments, il faut analyser votre quotidien. Il ne faut pas attendre que le gouvernement vous sauve la vie ou que la banque vous fasse plaisir en finançant votre résidence principale ou mieux, qu’un investisseur lance une vente et vous n’aurez pas de problème avec les travaux. Vous pouvez croire en ce monde irréel où tout est bon et facile. Vous pouvez estimer que c’est les autres qui vous apportent de la valeur, qui agissent et que c’est aussi eux qui vous apportent la bonne affaire. Vous pouvez continuer d’imaginer que les solutions viennent de l’extérieur ou que ce sont les personnes de l’extérieur qui sont responsables des conséquences de votre vie.

Commencez plutôt à penser que votre réussite, votre bonheur, votre parcours professionnel et personnel dépendent des actions que vous menez. Cela provient donc de l’intérieur et non de l’extérieur. Si vous souhaitez prendre en main votre vie et votre destin et ne plus attendre que les éléments de l’extérieur aient des impacts sur vous, il vous revient de connaître votre pire ennemi et de l’influencer du bon côté. Pour y arriver, il faut mettre en œuvre des antidotes.

Comment changer les éléments en notre faveur?

Il existe des antidotes qu’il faut utiliser pour réussir sa vie. Ces antidotes sont faciles à mettre en œuvre.

Premier élément: avoir l’information

L’information est le terme qui englobe le mieux, le cumul de la compétence, de la connaissance et de la formation. Posez-vous les bonnes questions. Si vous avez les bonnes questions et vous suivez les formations, vous trouverez les solutions qu’il faut mettre en œuvre. Si vous êtes conscient que vous êtes responsable de la situation dans laquelle vous vous trouvez, c’est déjà une avancée.

Deuxième élément: déterminer son objectif et mettre en œuvre des actions

Vous devez déterminer l’objectif que vous voulez atteindre et les étapes pour y arriver. Prenez donc conscience que c’est à vous de déterminer toutes ces actions. Cela vous permet de prendre votre destin en main et de ne pas attendre que les choses viennent comme si vous gagniez au loto. Après avoir recherché l’information, vous devez faire un travail de réflexion pour savoir là où vous allez.

Troisième élément: la remise en question

Après avoir accompli les deux éléments précédents, vous devez vous remettre en question. Ce travail vous permet de déterminer ce qui a marché et ce qui n’a pas marché ainsi que les raisons qui justifient cela. La remise en question vous permet de trouver les raisons qui vous ont amené à vous comporter de telle manière et pourquoi vous avez ressenti telle émotion. Vous saurez ainsi pourquoi vous avez ressenti la pression; pourquoi vous n’avez pas bien négocié; pourquoi vous avez eu peur et vous n’avez pas pu vous positionner sur tel projet. En vous remettant en cause, vous déterminez les raisons pour lesquelles vous n’avez pas eu de rentabilité.

Il faut se questionner. Demandez-vous pourquoi le patron vous demande tout le temps de faire telle ou telle autre tâche. Est-ce que vous vous êtes déjà dit que votre travail n’est pas votre priorité? Vous pouvez aussi le dire même si vous le faites finalement. Rien ne vous empêche de vous exprimer à haute voix. Cela vous permet de changer quelque chose même si c’est un peu plus tard que cela arrive. Il vous revient donc de prendre vos propres décisions.

En résumé

L’antidote est très simple à mettre en pratique pour réussir dans la vie. Cela passe par des formations, des réflexions et des remises en cause. Le message à garder est simple. Vous êtes responsable de votre motivation, de vos échecs, de votre réussite, de ce que vous ressentez et de ce que vous faites ressentir aux autres. Vous êtes le seul à pouvoir agir sur ces éléments et à les changer. Définissez votre objectif et les actions qui pourront vous y conduire.

Pour en savoir plus

Dites-moi ce que vous pensez de ma réflexion. Si cela vous intéresse, je vous invite tous les mercredis à échanger et à analyser les sujets qui portent sur l’investissement immobilier, le développement personnel et l’entrepreneuriat éthique afin qu’on détermine ensemble la voie susceptible de nous conduire à une nouvelle liberté qui se trouve à portée de main.

Contact Us

Pin It on Pinterest